c

Entre citoyens du Lapin Agile  (communiqué)

Deux ans avant le décès de Ferré, Matrat assiste au dernier récital que Léo présente à Saint-Etienne. A cette occasion, les deux artistes dînent ensemble dans un restaurant ligérien, suite au concert et discutent des femmes, de l’Italie, de Montmartre, de Caussimon que Ferré connaît bien et du Lapin Agile chez qui Matrat se retrouvera, par hasard, quelques années plus tard, quelques fois invité à se produire.
C’est pour le Givordin l’occasion inouïe de  pouvoir faire part à ce «tuteur  de la musique et du verbe» ( vu qu’il lui est difficile de l’appeler «maître», sachant que Ferré ne s’en reconnaît point) de son admiration pour lui depuis «Les 400 coups» entendus dans son adolescence jusqu’aux ultimes interpellations faites aux « Bons copains » .De part et d’autre de la table, le courant passe.
Un an  après la disparition du poète monégasque, l’Ecole Nationale de Musique de Valence dirigée par Jean-Pierre Perraud fait appel à Yves Matrat pour la mise en œuvre d’un concert entièrement consacré à ce «géant de la chanson». La  «Première» produite et enregistrée par Radio France-Drôme, le 3 février 1994, fera l’objet d’un cd audio chroniqué dans le magazine Chorus sous la plume de Michel Trihoreau dans le numéro estival de 94 entièrement consacré à Ferré.
Le spectacle «C’est extra, Matrat chante Léo» était né. Il s’est baladé avec les orchestrations de Jean-Pierre Perraud, servies par divers orchestres  dans plusieurs salles de Rhône-Alpes. Yves Matrat le présente aussi de manière plus intime, avec pour seul accompagnement la majesté du piano de Stéphane Vettraino et l’élégance de la contrebasse de Christian Devaux.
Bien sûr le spectacle a grandi : profitant des accueils que maintes et maintes scènes firent au Givordin depuis toutes ces années, telle une source, le récital s’est enrichi d’apports nouveaux :
«Comme à Ostende», «Richard» sont, par exemple, venus joindre leur mémoire à celle de la mer.
Et comme  il l’avait fait lors de la création du récital, notre baladin du monde occidental n’oublie jamais d’interpréter, au fil de l’eau, une ou deux mélodies de son cru, «Et plus si affinité !...».
André Chavas

MEDIATHEQUE LEO FERRE
Rue du 11 Novembre - 69520 GRIGNY - Tél. 04 78 73 51 91
Samedi 27 octobre 2012 de 11 h à 15 h
avec inauguration d'un portrait de Léo et un buffet offert (entrée libre)
Autres renseignements :
Consulter l'Espace Pandora et les pages du Festival Parole Ambulante

 

Yves MATRAT