1975-1987, le rock français ne téléphone pas seulement et ne cache pas sa joie devant l'aventure FACTORY. Rocker de Givors, Yves Matrat en est le chanteur et l'âme.
Il entame une carrière de comédien, se produit dans le In d'Avignon. Quelques années et révolutions techniques plus tard, Yves Matrat continue de chanter ses rêves de côté. Admirateur de Ferré, Brel et autres "chansonniers", proche d'Higelin avec qui il tape quelques bœufs, il roule sa jeunesse dans ses boucles grises et garde son enthousiasme intact.
Ses albums, Parfums, Bansbannière au Palais, l'oratorio, Vous êtes tous des dieux, le spectacle, C'est Extra, Matrat chante Léo, émaillent ces nouvelles années.
Sa musique ne renie rien de l'énergie du rock mais elle s'enrichit sous des soleils acoustiques, de swing et d'élégance française, de sensualité latine. Ses textes sont à hauteur d'homme, une poésie qui sait rire, boire des coups et traire les vaches.
Le Rhône coule toujours entre ses jambes. Foin des effets de mode, il nous invite sur le chemin des concerts car les musiques et l'amitié c'est comme l'alcool il ne faut pas en boire seul.

Philippe Puigserver

Yves Matrat,
chanteur, compositeur,
rocker de Givors...

YVES MATRAT
• D'argile et de sang

• Matrat tient Chorus en haleine
Yves Matrat,
auteur, compositeur, interprète

• Michel Kemper (La Tribune)
• Jean-Pierre Maillet écrit sur son blog suite à sa présence lors du concert à Givors (04.2014).

Oratorio :
• "Vous êtes tous des Dieux !"
• Stéphane Vettraino, compositeur
• Le projet
• Thierry Messirel (Le Progrès)
• Michel Durand (Revue Confluence)

• "Bansbannières au Palais"

• "L'école des fables"
J.L. (Le progrès)

FACTORY
• Factory : Jean-Patrick Manchette)

Factory : "Cache ta joie"
• J.-J. Jacques Lerand
• Jacques Lombard (Libération
• Enregistrement de "Cache ta joie"
(Public)

 

 

Plus bas coule le fleuve, large comme un bras de mer, force liquide qui lave, bords de l'eau où l'on s'enlace.
Ce fleuve coule dans sa voix, chaude, articulée, phrasée comme on ne le fait plus, élégante et rare, tour à tour rockeuse, mélodieuse.Sa voix porte la musique, la dévoile jusqu'au mystère.
La porte s'ouvre et se ferme, le silence aussi, “ça t'a une de ces gueules”…
Seul, à deux, à trois ou plus si entente, les doigts d'une main effleurent les cordes musiciennes, histoires singulières, si belles îles entourées d'au revoir…
Beaux textes d'hier et d'aujourd'hui, pour un plus beau matin !
Matrat est dans l'air, comme le temps. Matrat du Rhône entre en "Scène".

Texte Daniel Couriol ; photo Martine Dorel

Quelques dates à venir :
11 juillet 2007, Tropical Concert, rue Teste du Bailler, 38200 VIENNE
Du 31 juillet au 12 août 2007, Cabaret Party, au Lapin Agile, 75018 PARIS
Du 4 au 6 octobre 2007, Chansons autour d'une table,
A Thou bout d'chant, 69001 LYON